Friday, September 29, 2017

Le texte The Taiping plan for the reorganising chine society from the Land system of the heavenly Dynasty fut écrit en 1853 par l’un des chefs révolutionnaire Taiping. Ce texte fut traduit par J. Mason Gentlzer, en 1977, et constitue un extrait de l’oeuvre intitulée Changing China: Lectures dans l’histoire de la Chine depuis la guerre de l’opium jusqu’à présent. Ce texte présente les différentes règles et le fonctionnement du mouvement des Taiping, il s’adresse aux chinois l’ayant rejoints afin que ces règles soient respectées. 

Comme indiqué précédemment, ce texte traite du fonctionnement interne du mouvement des Taiping ainsi que les règles que les adhérents au mouvement doivent respecter. Cet extrait évoque plusieurs thèmes notamment les débuts d’une société communiste.  En effet, le texte mentionne les débuts d’une distribution des terres qui se veut égalitaire. La division de la terre se fait en fonction du nombre des individus qu’importe leurs genres. Le travail agricole est également un thème omniprésent, toutes les personnes doivent travailler, sans distinction. Si jamais elles rencontrent des problèmes dans la culture de leurs champs, elles en changeront. Ainsi l’oisiveté n’est pas permise dans la société Taiping. Une gestion des stocks est observée dans le but de subvenir aux besoin de la population et d’éviter le plus possible les périodes de famines. Chaque familles doivent posséder un approvisionnement suffisant en nourriture, et des bêtes gardées en réserve. Des « coopératives agricoles », sous forme de greniers sont élaborées à cet effet. 
La place des femmes dans la société est également mentionnée, est contrairement à la société chinoise de l’époque, elles y tiennent une place centrale, sont reconnues et participe à son bon fonctionnement. Cela se retrouve jusque dans la plantation agricoles, ils placent les mûriers près des murs afin qu’elles puissent faire de la soie et fabriquer des vêtements. Enfin l’aspect religieux et militaire sont aussi des thèmes centraux, et malgré leur apparente divergence, ils sont ici évoqués conjointement. 


Ce texte illustre parfaitement le fonctionnement d’une société révolutionnaire qui cherchait, à tout prix, à lutter contre le pouvoir mandchoue, jugé comme responsable de tous les maux de la Chine. Il constitue un mouvement moderniste puisqu’il fait la première ébauche d’une société communiste chinoise, repris plus tard par Mao Zedong, mais également puisqu’il permet de réintroduire la place des femmes dans la société; ce qui est, pour l’époque, assez avant-gardiste dans une société masculine. Ainsi malgré son non épanouissement, ce mouvement nouveau introduit les prémices d’un grande révolution en Chine. 

1 comment:

  1. Evitez les présentations longues de ce qui est connu dans la source du document. Allez à l'essentiel. Vous avez soulignés les aspects importants du texte, mais il vous manque un peu de distance. C'est un texte programmatique jamais mis en oeuvre. Vous projetez sur ce texte une vision anachronique (communisme, Mao Zedong) en oubliant que nombre de points de ce programme est en fait un retour à des pratiques antérieures en Chine.

    ReplyDelete