Friday, September 29, 2017

The Land system of the Heavenly Dynasty

Ce texte de The Land system of the Heavenly Dynasty écrit en 1853 et traduit vers l’anglais par J.Mason Geutzler constitue un extrait de Changing China : Readings in the History of China from the Opium War to the Present (1977).

Ce texte énumère les mécanismes et fonctionnement de la société imaginée par les Taiping avec ses principes et ses croyances. Cet extrait aborde principalement le sujet de la répartition des terres selon des règles bien définies. Elles seront accordées en fonction du nombre de personnes dans une même famille ; que ces individus soient homme ou femme. Ainsi toute personne ayant plus de seize ans se verra attribuer une terre à cultiver. Le but de ce système est de faire en sorte que toutes les terres cultivables soient utilisées. Dans le cas où des terres ne seraient pas fertiles alors les populations se déplaceraient vers des terres plus clémentes. En ce qui concerne les récoltes celles-ci sont supervisées par un « sergent ». Ce dernier doit gérer un groupe de 25 familles, leurs récoltes, s’assurer que chaque personne dispose d’assez de nourriture, placer une partie des récoltes dans des greniers et faire les comptes dans un registre. Le but des Taiping étant que chaque personne soit nourrie et vêtue correctement.

Un autre thème abordé dans ce texte est la dimension religieuse de la société. Pour chaque groupe de 25 familles un grenier ainsi qu’une église sera mise en place. Tous les jeunes garçons doivent se rendre quotidiennement à l’église où ce même sergent leur enseignera les textes religieux tels que l’Ancien et Nouveau Testament. Ce texte porte une attention particulière à une égalité entre tous les Hommes mais aussi une certaine égalité homme-femme. En effet elles ont le droit et devoir de travailler les terres ou la soie. Un concept avant-gardiste pour l’époque où les femmes étaient encore dépendantes des figures masculines de leurs familles. Cependant l’égalité n’est pas totale ; car hommes et femmes sont séparés lors des messes elles n’ont pas non plus le droit à la même éducation religieuse.


Par ce texte les révolutionnaires Taiping veulent récréer complètement la société chinoise de l’époque qui ne leur convient plus. On y devine une peur des famines et autres mauvaises gestions des stocks de nourriture qui ont frappé le pays à plusieurs reprises. Chaque aspect y est repensé : du principe d’égalité entre tous les Hommes, de la répartition des terres, gestion des greniers jusqu’à la prévention de potentielle catastrophe. La prédominance de la religion chrétienne donne également l’impression que même les croyances traditionnelles chinoises ne sont plus d’actualité. Ce texte offre un renouveau qui, bien qu’il n’ait jamais vu le jour, aura surement inspiré le régime communiste de Mao bien des années plus tard.

1 comment:

  1. Très bon travail, clair et bien pensé. Je précise simplement que la ségrégation sexuelle homme/femme était la règle dans la société chinoise d'alors. De ce point, les Taiping se conforment à la norme malgré leur awbition d'égalité de droits.

    ReplyDelete