Friday, October 6, 2017

Memorial Kang YouWei

L’extrait du texte provient de l’ouvrage « Changing China : Readings in the history of China from the Opium War to the present”. Écrit par J.Mason Gentzlere et publié en 1977. L’extrait provient d’une traduction d’une lettre adressée à l’empereur Guangxu écrite par le lettré Kang YouWei.

Kang YouWei écrit à l’empereur en espérant pouvoir redresser la dynastie qui va en décadence il souligne la nécessité d’une réforme. Pour ce faire il va avancer plusieurs arguments, il avance que le régime de la dynastie est resté sur un ancien modèle alors que le monde change et évolue. Les institutions des ancêtres sont dépassées par cette avancée mais personne ne veut modifier ces institutions pour cause de révérence filiale envers les ancêtres.

Il poursuit ensuite en disant que les États étrangers après leurs réformes sont devenus solides et puissants. Il ajoute que si la dynastie n’entreprend pas ce genre de réforme elle court à sa perte aussi que la dynastie n’a plus aucun pouvoir de concurrence envers les autres États. Kang YouWei dit que les anciennes institutions visent à préserver le territoire des ancêtres mais le territoire ancestral ne peut être conservé car le monde change. Par conséquent, pourquoi garder leurs anciennes administrations et institutions. Il ajoute avoir besoin de l’opinion publique pour mettre en place ces réformes, pour ce faire il faut que l’opinion publique change aussi sa façon de penser qui est restée sur un modèle conservateur. Il prend comme exemple que si le tribunal veut entreprendre des reformes l’empereur sera obstrué par les ministres, et que si les savants sont aussi en faveur de celles-ci les bureaucrates démodés se chargeront de les nuire. « C’est faire un pas en avant pour un pas en arrière ». Il finit par dire que ce n’est pas nécessaire de calquer les États tels que la France ou l’Angleterre car les administrations sont trop éloignées culturellement mais qu’ils peuvent prendre exemple sur les réformes qui ont eu lieu au Japon.

La missive atteindra son but puisque 5 mois plus tard l’empereur lancera « La réforme des cent jours ». Qui ne durera que quelques mois à cause notamment des conservateurs.

1 comment:

  1. Votre travail reste un peu à la surface du texte. Vous le paraphrasez au lieu de l'analyser. Où sont les enjuex principaux? Quel est le mode de pensée de Kang? Pourquoi se refère-t-il à Pierre le Grand et l'empereur Meiji? Quelles seraient les conditions d'une réforme réussie?

    ReplyDelete