Friday, October 20, 2017

Note Analytique de « Chen DuXiu’s “Call to Youth” From New Youth »


LEE, Tsai Jung 
Note Analytique de « Chen DuXiu’s “Call to Youth” From New Youth »

Ce document « Chen DuXiu’s “Call to Youth” From New Youth» a été écrit par Ssu-yu Teng et Jonn K. Fairbank. Il est un extrait issu de l’ouvrage « China’s Response to the West: A document survey, 1839-1923 » publié en 1954.

L’origine du texte a été écrit par Chen DuXiu, un penseur chinois qui a joué un rôle très important dans le cadre de l’idéologie chinoise moderne. Influencée par son éducation à l’étranger, Chen DuXiu a fondé une revue en chinois vernaculaire surnommée « La Jeunesse » en 1915 à Shanghai, pendant que le mouvement du 4 mai était en cours. Le principe de la revue est la propagande de la nouvelle littérature et l’opposition du chinois classique. Ce texte a été publié dans cette revue, dont il s’agit d’une annonce présentant les six conseills aux jeunes gens – être indépendant, progressiste, agressif, cosmopolite, utilitaire et scientifique.

L’idée principale du texte est de faire réveiller les jeunes Chinois qui ont suivi les règles traditionnels depuis longtemps, et qui avaient la plus possibilité de se libérer l’esprit. Les notions de Chen DuXiu étaient une continuation des concepts des élites intellectuelles précédentes, qui ont soutenu la prise en exemple des pays occidentaux. Il encourageait notamment d’acquérir des connaissances étrangères. Grâce à lui, la démocratie et la science a été présenté aux chinois pour la première fois. En outre, il a bien dévalorisées valeurs traditionnelles chinoise et a conseillé de les rejeter. La piété filiale, la loyauté et la chasteté sont considérée comme des moralités serviles, qui ne devaient plus être respecté.

En 1915, la présidence de la République de Chine Yuan Shikai tentait de restaurer l’Empire de Chine à son profit. C’était le moment où Chen DuXiu s’est mis à préconiser l’objection des valeurs confucéennes. Il a pris l’initiative du mouvement du 4 mai en 1919, et finalement, ce dernier a marqué le changement pensif des intellectuels chinois – du sinocentrisme au eurocentrisme.

1 comment:

  1. Lecture correctequi met en valeur des points importants du texte. Votre analyse est bien située. Il y a toutefois une rupture nette avec la manière dont es élites chinoises ont "pensé" l'Occident. Chen est iconoclaste.

    ReplyDelete