Friday, November 17, 2017

Ce texte est un écrit de Chiang Tchang-chek écrit en décembre 1936. Il fut d’abord publié dans le journal « New Order of East Asie » puis sera finalement publié en 1968 dans « Les Travaux du Président ». Dans cet écrit Tchang Kai-chek se révolte contre l’envahissement du Japon  en Chine. 
Le document étudié est composé de deux textes, l’un de Tchang Kai-chek et l’autre de Wang Jinwei. Dans son texte Tchang Kai-Chef dénonce l’envie du Japon d’envahir la Chine est d’en faire son vassal. Pour lui, le Japon est un ennemi qui utilise l’intimidation pour intimider le peuple chinois.  Le Japon  est un pays vaniteux qui souhaite seulement établir sa domination en Asie-Orientale quitte à étouffer les autres pays. Il voit la domination militaire japonaise comme un moyen d’étouffer le communisme grandissant en Chine. Tchang Kai-chek à peur que le Japon  détruise l’héritage culturel chinois et à long terme détruise son pays. Au niveau économique, le Japon  se servirait de l’économie chinois pour vaincre l’hégémonie européenne et américaine. Il dénonce les actes du Japon qu’ils voient comme un état « maître » qui veut conquérir le monde afin de mieux pouvoir le contrôler. D’après les dires de l’auteur, nous comprenons complètement sa position qui est d’être hostile au Japon et qui voit en ses actions une simple envie de pouvoir.  
La deuxième partie du document constitue un contraste avec la première. Le second texte fut écrit par Wang Jinwei, homme politique chinois qui collabora avec le Japon. Ainsi dans son texte Wang Jinwei exprime son amour pour le Japon. En effet il écrit qu’il est fier d’y avoir été. Il n’emploie que des termes mélioratifs quand il évoque celui-ci. Les arguments de Wang Jinwei font écho à ceux de Tchang Kai-shek sauf que les siens sont positifs. Pour l’auteur le Japon  aiderai à vaincre les dangers qu’incarne le communisme grandissant en Chine car c’est le seul pays ayant les capacités de pourvoir le faire. Il estime que le Japon aidera à developper la liberté, la coexistence et la co-propriété. De plus il apportera la modernisation en Chine. Selon lui le Japon est bienveillant. Allant même jusqu’à souhaiter santé et prospérité au Japon  alors qu’il a l’air de ne même pas se préoccuper de son propre pays. 

Ainsi nous venons de voir que deux compatriotes chinois ne partagent pas les mêmes idées sur le pouvoir grandissant du Japon Chine. Bien que leurs idées soient diamétralement opposées elles concernent tout le même les mêmes domaines. 

1 comment:

  1. Vous avez bien compris ces deux textes. Vous ne les contextualisez pas suffisamment et vous ne discutez as suffisamment en quoi les arguments se rejoignent sur divers plans, même s'ils se contredisent et renvoient à des choix opposés dans la relation au Japon.

    ReplyDelete