Monday, November 6, 2017

        Le texte est un rapport écrit en 1927 par Mao Zedong. Il provient de l’ouvrage de J.Mason Gentzlere, Changing China : Readings in the history of China from the Opium War to the present, publié en 1977 où il y est traduit. Dans ce rapport, Mao évoque les insurrections paysannes florissantes à cette époque (1927) lors de sa visite dans le Hunan: sa province natale.  

       Dans ce texte Mao Zedong traite des révoltes paysannes sévissant dans le Hunan en 1927. Le texte se présente en trois paragraphes traitant chacun d’un aspect de cette révolte. Il y décrit le pouvoir grandissant des paysans, explique leurs buts et apporte son soutien. La paysannerie souhaite mettre un terme aux privilèges et au pouvoir de la noblesse. Mao dans le premier paragraphe se présente comme une « oreille attentive » à leurs maux. Il explique qu’il aurait mené une enquête auprès des paysans après son arrivée au Hunan et ce dans cinq districts Xiangtan, Xiangxiang, Hengshan, Liling et Changsha. Le mouvement paysan est décrit comme un « ouragan » qui ravagera le pays et son gouvernement. Pour Mao le « problème paysan » est une révolution justifiée qui apportera un vent nouveau sur la Chine, Chine qui sera plus égalitaire. 
Le deuxième paragraphe sert à montrer la perte de contrôle de ceux incarnant l’autorité face aux associations paysannes qui les « balayent ». Le dernier paragraphe évoque les différences d’opinions au sein de la population chinoise.  


Ce document permet de montrer l’enjeux de ce mouvement. On observe une véritable diabolisation de la noblesse et des personnes détenant le pouvoir tandis que les paysans, eux,  sont presque présentés comme des héros accomplissants un miracle. Il permet aussi de montrer les différences d’opinions sur cette insurrection. Contrairement à ce que l’on pouvait penser, ce mouvement ne faisait pas l’unanimité. Mao explique que dans les différentes strates sociales de nombreuses personnes avait un avis négatif sur celui-ci quand d’autres en avaient un plutôt mitigé à causes de ses actions dites trop extrêmes. La réaction de Mao quant à elle n’est pas surprenante: il soutient ce mouvement, il est pour un renversement de la noblesse par la paysannerie. Le caractère brutale de cette révolte est incontournable, pour lui on obtient rien par par la modération. Mao par ce rapport souhaite persuader du caractère nécéssaire de cette révolte qui apportera la victoire aux paysans. La défaite n’est pas du tout envisageable et Mao n’en doute pas. 

No comments:

Post a Comment