Sunday, November 19, 2017

Textes de Chiang Kai-shek et Wang Jingwei


  Le document étudié rassemble de textes écrits par deux personnalités différentes. Le premier texte s'intitule "The China Incident", rédigé par Chiang Kai-shek en 1936, et publié dans "The works of President Chiang" en 1968.  "The China Incident" fait réferrence au nom que les japonais utilise pour parler de la guerre qu'il ont menés en Chine. Ce texte critique donc le slogan "New Order in East Asia" du Premier Ministre japonais.
Le deuxième document s'intitule  " Chinese collaboration",c'est une retranscription d'un discour qu'il fît à Tokyo le 24 Juin 1941. Contrairement au premier document, ici, le mouvement "New Order in Asia" est félicité.


A travers son texte, Chiang Kai-shek exprime sa colère et son mépris envers le Japon et leurs "prétendu" déclaration: "New Order in East Asia". En effet, il accuse le Japon de cacher de mauvaises intentions derrière un discours qui clame vouloir ressusciter la Chine, unifier l'Asie de l'Est, ainsi qu'apporter la paix. En réalité le but du Japon serait d'instaurer une relation Maître-Esclave entre les deux pays, où le Japon serait le maître, Konoye le Premier ministre du Japon serait le "pantin", et la Chine serait l'esclave: et ce pour l'éternité. Cette réforme viserait non seulement à tromper les japonais et les puissances étrangères, mais aussi à embrouiller et intimider les chinois. Chiang Kai-shek pense aussi qu' à travers son discours, le Premier ministre sous-entend le fait de vouloir controller économiquement la Chine et de vouloir éliminer son héritage culturel. Pour terminer, Chiang Kai-shek qualifie les intentions du Japon comme "diaboliques", et va jusqu'à assumer que le Japon désiré dominer le Pacifique mais aussi conquérir le Monde grâce à ce Nouvel-Ordre.

Contrairement à Chiang Kai-shek, Wang Jingmei voit ce Nouvel-ordre d'une perspective. L'homme qui était l'un des protégés le plus proche de Sun Yat-sen et qui devait à l'origine le succéder, voit cette proposition politique comme une "lueur d'espoir dans l'obscurité". En effet, celui qui fut autrefois un allié proche du Parti Communiste, collabore maintenant avec le Japon, et pense que "The New Order in East Asia" pourrait contrôler la vague montante de Communisme qui menacerait la prospérité de la Chine. Dance son interview, il montre aussi clairement son affection pour le Japon et les japonais, et pense que le Japon serait le seul pays de l'Est capable de porter la responsabilité d'un tel projet seul. Il dit aussi placer ses espoirs dans ce Nouvel-Ordre afin d'obtenir indépendance, liberté, co-existence, et co-prospérité.

Les deux hommes politiques ont donc des points de vues tout à  fait contradictoire sur le le sujet de la proposition politique "New Order in East Asia" faite par le gouvernement japonais.

1 comment:

  1. Ce ne sont pas des points de vue contradictoires, mais irréconciliables. Vous n'avez pas resitué sur une ligne temporelle, et notamment par rapport à la guerre elle-même, aux événements qui se sont produits, sur l'état de la Chine en 1936 et en 1941.

    ReplyDelete