Friday, November 10, 2017

The Three Principles of the People, Sun Yat-Sen 1924

Le document à voir s’intitule « Les Trois Principes du Peuple » écrit par Sun Yat-sen en 1924. Dun Jen Li l’a traduit dans son ouvrage « The Road to Communism : China Since 1912 » en 1969. Dans ce texte Sun Yat-Sen explique au peuple comment il compte changer le fonctionnement du pays avec « trois principes » qui sont le nationalisme, la mise en place d’une démocratie et améliorer le niveau de vie du peuple. Il divise donc son argumentation en trois parties.

Dans la première partie Sun Yat-Sen essaie de prouver que le nationalisme va « libérer » la Chine de sa « soumission » face à l’occident à cause des différents traités signées. Il qualifie la Chine d’une « subcolony » ce qui est bien pire qu’une colonie selon lui, et fait une comparaison avec les pays colonisés de l’époque pour montrer que les traités signés sont pires pour le pays que s’il était colonisé. Le nationalisme va restaurer la position de la Chine comme un état souverain. 
Dans la seconde partie les termes de « liberté » et « égalité » sont très présent. La liberté est une notion nationale et non individuelle, il faut sacrifier sa liberté pour celle du pays. Sun Yat-Sen remets en cause la définition d’égalité selon l’occident « But is it really true that men are born equal ? » à travers cette question il affirme que le concept d’égalité n’est pas « naturel » donc les hommes ne naissent pas égaux. Ils le deviennent en ayant les mêmes droits et le pouvoir de vote dans une démocratie. Il prend en argument la démocratie un concept politique occidental, qu’il critique dans le nationalisme, pour avoir la faveur du peuple. Il a l’intention d’instaurer une démocratie et par conséquent rendre le peuple égal.
Dans la troisième partie le fondateur du Guomindang soulève un point économique. La Chine est pauvre, il n’y a pas de riches, d’inégalités, il explique que si une famille est qualifiée de « riche » c’est parce qu’elle est moins pauvre qu’une autre. Dans cette partie le terme « d’inégalité » revient, si le peuple est aussi pauvre c’est que les paysans n’ont pas le salaire mérité. Pour empêcher cette inégalité et améliorer le niveau de vie de la Chine il faut l’intervention de la politique. Le gouvernement doit empêcher « les étrangers » de s’approprier l’industrie chinoise, car la Chine ne peut pas augmenter son économie si elle doit aussi améliorer l’industrie occidental grâce à ses terres.


Dans ses trois principes on peut ressentir l’envie de Sun Yat-Sen de provoqué le nationalisme des gens. Il accuse beaucoup l’occident d’être « coupable » des difficultés que connait le pays. Mais il prend comme principe une notion occidentale qui est la démocratie. Il souhaite se débarrasser de l’occident mais aussi le prendre comme modèle, un point de vue assez contradictoire. 

1 comment:

  1. Votre dernier paragraphe est intéressant, mais vous pouviez accorder plus de place à une lecture critique. Vous mettez les doigt sur des aspects pertinents. Il faut déconstruire les textes que vous lisez. Sun veut mobiliser, mais les arguments sont discutables et certainement éloignés de la réalité.

    ReplyDelete